Accueil du site / l’ensemble des travaux par ordre chronologique / 2013 / H2/H1

Autres articles dans cette rubrique

intervention spatiale réalisée en 2012 dans le cadre de "Duos d’artistes, un échange, C-F. Duplain & E. López-Menchero", ISELP, Bruxelles (BE), en 2103 intitulé "H2/H1", Les Halles, Porrentruy, Jura (CH) et dans le cadre de "Horizon 4 – (One) hope map", La Halle-aux-draps", Bruges (BE), coproduction avec le Centre Culturel Brugge et le Moussem, Anvers.

H2 / H1, EAC - Les Halles, Porrentruy, Jura (CH), 2013.

Comme mon intervention urbaine "Checkpoint Charlie", H2/H1 est une reconstitution d’une frontière, celle d’un conflit. Cette frontière a la particularité d’être horizontale et suspendue entre un rez-de-chaussée et un étage supérieur. Il s’agit de la frontière d’Hébron. Son nom hébreu "Hevron" et arabe "Al Khalil" signifient paradoxalement "l’ami", en référence à Abraham, "l’Ami de Dieu". C’est également un lieu sacré commun aux trois monothéismes : le Tombeau des Patriarches. La mosquée et la synagogue ne sont séparées que par un mur mitoyen, mais un checkpoint militaire scinde leurs accès. Les abréviations H2/H1 scellent la partition de la ville. Dans la vieille ville, des grillages métalliques tendus au-dessus des voies retiennent des détritus et déchets de toutes natures. Ces filets protègent les résidents palestiniens circulant dans la partie située au rez, appelée H1 (Hébron 1) des débris déversés par les colons depuis leurs fenêtres. Les colons, eux, vivent aux étages supérieurs, dans le H2 (Hébron 2).

Mon installation H2/H1 prend pour modèle ce dispositif radical de l’espace, une clôture horizontale utilisée comme filet de rétention. Suspendue au-dessus des visiteurs, se trouve une grille en métal sur laquelle est versée une masse de déchets et ordures trouvés dans les rues. La vision, en contre-plongée, de cette grille restitue la vue palestinienne. Dans le cas où le lieu d’exposition le permet, un accès à l’étage supérieur permet une perspective de l’ensemble (vision en plongée) vue par les colons. Dans les dernières versions de cette installation, à Bruges (Belgique) et à Porrentruy (Suisse), l’ensemble était accompagné d’une bande sonore provenant de mes enregistrements dans les rues palestiniennes en 2008. A plusieurs reprises, je me suis rendu dans les territoires occupés. Visitant Hébron un vendredi - jour de la prière musulmane mais également jour du commencement du sabbat juif, j’ai pu me rendre compte de la situation critique de la vieille ville de Hébron.